28 C
London

Un juge découvre que l’ancien PDG de la chaîne de fitness, True Group, a mal géré la fermeture de succursales en Malaisie et en Thaïlande

Share:

SINGAPOUR: Des mois avant la fermeture prochaine des chaînes de fitness True Group en Malaisie et en Thaïlande, le PDG de l’époque, Patrick John Wee Ewe Seng, autorisait toujours la vente de nouveaux abonnements à des salles de sport jusqu’à cinq ans.

Le personnel en Malaisie n’était même pas au courant de la fermeture de True Group dans le pays jusqu’à un jour plus tôt, tandis que les membres du gymnase en Thaïlande n’ont été informés que le jour de la fermeture.

Dans une décision rendue publique mardi 5 juillet, un juge de la Haute Cour a conclu que la mauvaise gestion par M. Wee des fermetures des sociétés de True Group en Malaisie et en Thaïlande constituait une violation de ses devoirs envers trois autres sociétés du groupe.

M. Wee a été PDG et fondateur de True Group, qui exploite les chaînes True Yoga et True Fitness, de mars 2008 jusqu’à sa fermeture en mai 2018.

Le procès a été intenté contre lui par trois sociétés du groupe basées à Singapour : True Yoga, True Fitness et True Fitness (STC).

Selon les plaignants, M. Wee savait que True Group (Malaisie) faisait face à une fermeture imminente dès février 2017. La société a cessé ses activités le 10 juin 2017.

Mais cela a permis à l’entreprise de faire de la publicité et de vendre des abonnements à long terme allant d’un an à cinq ans jusqu’en mai 2017, 43 de ces abonnements ayant été vendus avant la fermeture.

Les plaignants alléguaient avoir trompé les membres du gymnase en affichant un avis dans l’un des gymnases indiquant qu’il était fermé pour rénovation le 10 mai 2017, alors qu’en fait il était fermé pour état des lieux d’huissier avec un acte de saisie pour arriérés de bail impayés.

Ils ont également affirmé que M. Wee avait effectué des préventes pour un nouveau club sur la Plaza Damas, un développement à Kuala Lumpur, qui n’a jamais ouvert, vendant 50 adhésions de ce type de novembre 2016 à mai 2017.

En ce qui concerne True Group (Thaïlande), les plaignants ont allégué que M. Wee avait autorisé la collecte des cotisations auprès de près de 39 000 membres chaque mois jusqu’à la fin du mois de mai 2017, alors qu’il était au courant de la fermeture imminente.

Ils l’ont accusé d’avoir autorisé la vente d’abonnements à un gymnase pendant trois ans à des membres potentiels, jusqu’à la première semaine de juin 2017. L’entreprise a cessé ses activités le 9 juin 2017.

Ils ont également déclaré qu’au lieu de s’occuper des retombées de la fermeture, M. Wee a nommé une certaine Mme Moonjaisai, la femme du tailleur de son ami, comme unique administratrice et “bouc émissaire” une fois la fermeture entrée en vigueur, selon la décision.

Les plaignants ont allégué que M. Wee n’avait pas fourni aux membres du gymnase en Thaïlande d’autres installations de conditionnement physique après la fermeture. Pour ceux en Malaisie, il y avait un accord pour utiliser les installations de CHI Fitness, mais cela a pris fin brusquement en janvier 2018.

Les avocats de M. Wee ont déclaré que ses actions menant à la fermeture étaient “des décisions commerciales prises dans le meilleur intérêt de True Group (Malaisie) et True Group (Thaïlande) compte tenu des circonstances”, indique la décision.

Il a également déposé une demande reconventionnelle pour congédiement injustifié et salaire impayé de 120 000 dollars singapouriens par mois pour la période du 1er janvier 2018 au 9 mai 2019, et salaire tenant lieu de préavis d’un an pour sa résiliation.

Les plaignants ont fait valoir que le licenciement de M. Wee était justifié en vertu de son contrat de travail sur la base d’une “conduite délibérée ou d’une négligence grave” dans sa mauvaise gestion des fermetures, selon la décision.

Dans sa décision, le juge Choo Han Teck a convenu que M. Wee savait que les sociétés True Group en Malaisie et en Thaïlande étaient confrontées à des difficultés financières et à une fermeture imminente depuis février 2017.

Il a déclaré que M. Wee savait que les chaînes True Group en Malaisie et en Thaïlande ne seraient pas en mesure de répondre aux adhésions à long terme qu’elles vendaient encore.

“Le défendeur aurait dû savoir que les membres auraient été indignés, et raisonnablement, par la fermeture des gymnases, qui à son tour aurait nui à la réputation et aux opérations de True Group dans d’autres pays”, a déclaré le juge.

Ces mesures prises avant les fermetures ont violé le devoir de M. Wee d’agir avec diligence et dans le meilleur intérêt des plaignants dans le traitement des fermetures, a déclaré le juge Choo.

Il a également déclaré que la conduite de M. Wee suggère qu’il “était plus préoccupé par l’évasion de ses responsabilités en tant que directeur” que par les conséquences des fermetures sur le personnel et les membres du gymnase.

Le juge Choo a cité la démission de M. Wee quelques jours avant la fermeture de True Group (Thaïlande), laissant Mme Moonjaisai seule administratrice pour gérer la liquidation et les réclamations des créanciers, et sa démission similaire avant la fermeture de True Group (Malaisie). .

“Bien que ces actions ne constituent pas en elles-mêmes une violation des devoirs de l’accusé en tant que directeur, elles mettent en lumière ses priorités et ses intérêts personnels dans la gestion des fermetures”, a déclaré le juge.

“Les preuves montrent que Mme Moonjaisai n’a pas su comment gérer la fermeture de l’entreprise”, a-t-il ajouté.

Le juge Choo a également statué que M. Wee avait droit à un salaire impayé d’environ 62 660 dollars singapouriens, mais a estimé que son travail n’avait pas été injustement interrompu.

Le juge a réservé la question des frais et la quantification des pertes du demandeur à une date ultérieure.

━ Actualités

La grande lecture : Les jeunes aux prises avec l’inflation : épargner, investir ou garder de l’argent à portée de main ?

À QUOI FAIRE ATTENTION LORS DE L'ACCEPTATION DE PRÊTS En ce qui concerne le refinancement de prêts pour aider les familles à atténuer le...

Commentaire : Après les énormes gains de la pandémie, pourquoi les entreprises technologiques licencient-elles des travailleurs ?

Les prix à la consommation aux États-Unis ont augmenté de 8,6 % en mai en glissement annuel, le plus élevé depuis 1981. En réponse,...

Un avenir incertain pour les ateliers de réparation automobile traditionnels alors que Singapour s’apprête à éliminer progressivement les véhicules à essence et diesel

Malgré cela, certains garages peuvent être prudents quant à l'envoi de leurs employés à des cours de véhicules électriques, a déclaré Ong. "Avec ce type...

Geyoro réussit un triplé en première mi-temps tandis que la France battait l’Italie 5-1

ROTHERHAM, Angleterre : Grace Geyoro a réussi un triplé en première mi-temps alors que la France rêvait du Championnat d'Europe féminin en battant l'Italie...

La Namibie se qualifie pour la Coupe du monde 2023

La Namibie s'est qualifiée pour la septième finale...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici